L’hypnose pour maigrir…

Bouche de femme derrière un macaron orange

Se nourrir est un besoin vital or bien se nourrir demeure compliqué de nos jours.
De nombreux paramètres sont à prendre en considération lorsqu’il s’agit de son alimentation : nos besoins vitaux et physiologiques, les envies qui en découlent, notre éducation alimentaire, notre état émotionnel, les influences extérieures, …

C’est avec l’intention de proposer un suivi complet que j’ai souhaité m’associer à une diététicienne-nutritionniste : Laetitia PFISTER.
En effet, nous proposons un accompagnement complémentaire pour  toute personne rencontrant des problèmes de poids.
Ensemble, nous désirons vous permettre de retrouver le bon équilibre : d’un côté l’équilibre alimentaire et de l’autre l’équilibre émotionnel et comportemental.

Vous l’aurez compris, c’est à ce dernier niveau que l’hypnose s’applique avec pertinence et puissance.

L’hypnose et les TCA

Sandwich mesuré

Les personnes ayant du mal à gérer leur poids souffrent généralement de ce que l’on appelle les TCA : «  Troubles du Comportement Alimentaire ».
Ceux-ci viennent généralement de l’envie de manger ou de ne pas manger.

Ils peuvent aussi naître d’une confusion entre 2 besoins comme après un effort où l’on a, à la fois besoin de recharger son corps en énergie et de le laisser redescendre en pression, c’est alors que l’on peut confondre le besoin avec les envies qui en découlent et que l’on finit par prendre de la nourriture pour se calmer.

 L’hypnose peut agir de différentes façons selon les problématiques et TCA :

La volonté et l’envie

Lorsque l’on veut maigrir ou grossir, on parle souvent de volonté, or la volonté sous-entend la notion d’effort à fournir alors qu’il ne doit y avoir aucun effort à faire !
Faire un effort amène généralement à une sorte de privation qui n’est autre qu’une violation d’un besoin et de l’envie qui en découle, augmentant ainsi son intensité et c’est de cette façon que l’on finit par craquer.

=> Ici les clés sont l’envie, cette fois l’envie de prendre son poids en main, et être à l’écoute de son corps car lui seul sait ce dont il a besoin et ce qui est bon pour lui.
Ecouter son corps passe alors par une reconnexion aux sensations de faim, de satiété et une meilleure compréhension de son fonctionnement, besoins et envies.

Les compulsions alimentaires et le grignotage

Ce sont des envies plutôt soudaines qui provoquent des crises au cours desquelles va être ingérée une grande quantité de nourriture, sans faim ni rassasiement et avec une impression de perte de contrôle.

=> Dans ce cas, il est intéressant d’explorer ce que peuvent révéler ces crises de l’état émotionnel de la personne, puis trouver une solution plus appropriée pour le soulager et l’améliorer tout en identifiant les moments « à risques » et déclencheurs.

L’hyperphagie

Il s’agit d’une incapacité à pouvoir s’arrêter de manger après avoir commencé ou d’une incapacité à ne pas terminer son assiette, souvent liée à l’éducation.
Ce trouble donne l’impression d’avoir besoin de beaucoup manger à chaque repas, pouvant aller jusqu’à provoquer de l’anxiété.

=> Ici, il est essentiel de retrouver cette capacité à ressentir ce dont le corps a besoin, ce qui lui fait du bien et laisser ce qui lui fait du mal.
Prendre sans se priver et laisser simplement ce qui est en trop, comme lorsque l’on n’a plus soif et que l’on s’arrête simplement de boire.

La boulimie

Cette crise à caractère compulsif, comme dans les compulsions simples mais en pire, est si importante qu’elle peut aller jusqu’à se faire vomir après.

=> Dans ce cas, l’important est de retrouver le fonctionnement originel de son corps c’est-à-dire celui qui existait avant que les crises ne débutent, comme la joie de goûter les aliments, les plats, leurs arômes, leurs textures, leurs températures, leurs odeurs, … et reprendre plaisir à savourer ce que l’on mange.

L’anorexie

Ou plus exactement l’anorexie mentale, qui est une privation volontaire et extrême de nourriture aboutissant à un amaigrissement pouvant aller jusqu’à la mise en danger physique voire jusqu’à la mort. Il s’agit en fait d’une déconnexion entre le mental et le corps.
Elle est souvent liée à un profond dégoût pour tout aliment qui pourrait faire grossir ou épaissir le corps, avec une impression d’avoir toujours l’estomac plein d’aliments intoxicant le corps, il est donc nécessaire de le purifier et le drainer en permanence.

=> Ici aussi il est primordial de travailler sur la pensée et le corps, retrouver une connexion au corps, réapprendre à l’écouter et le ressentir ainsi que cette vie qui est là en soi et qui n’attend que nous pour être vécue pleinement.

La phobie alimentaire

Elle crée une réelle aversion pour une sorte d’aliments en particulier.

=> Là il est indispensable de commencer ou recommencer à regarder ces aliments autrement, voir cet aliment devenir un allié qui nous veut du bien, nous nourrir et nous apporter tous ses nutriments.

La chirurgie bariatrique

C’est une intervention chirurgicale pratiquée au niveau du tube digestif avec pour objectif de diminuer l’absorption des aliments par celui-ci.
Il existe différentes techniques :
* L’anneau gastrique
* La sleeve
* Le by-pass

=> Ici, l’intention va être de préparer à la chirurgie en amenant la personne à imaginer un endroit tranquille et sécurisant, où passer le temps pendant que le corps va être opéré.
Elle se prépare également à l’intervention du chirurgien, des infirmières, de toutes les personnes qui vont prendre soin d’elle et de son corps, le soigner, le « réparer » et imaginer déjà ressentir les bienfaits de cette transformation.