6 astuces pour retrouver un équilibre alimentaire et émotionnel à la sortie du confinement !

Facebook Live Diététique & Hypnose

Laetitia et moi-même avons eu le plaisir d’animer un Facebook Live le samedi 6 juin 2020, sur l’équilibre alimentaire et émotionnel certainement perturbé voire mis à mal par le confinement.
Nous avons expliqué, selon nos expériences et retours professionnels, comment le déséquilibre a pu se créer puis quelles répercussions il a pu avoir et enfin nous avions concocté 6 conseils pour vous aider à retrouver progressivement le bon équilibre pour vous !
Pour tout ceux qui ont eu le sentiment d’avoir mal géré voire d’avoir totalement perdu le contrôle, commencez à le « reprendre » en lisant nos conseils 😉

Conseil n°1 : Se connecter à son corps pour être en état d’accueil de ses émotions et d’écoute de ses envies

Quand vous mangez, vous avez l’impression de nourrir et/ou de « soulager » votre ou vos émotion(s) sur l’instant, toutefois n’oubliez pas qu’avant toute chose vous nourrissez votre corps et que celui-ci n’a peut-être voire certainement pas besoin de cela, à ce moment-là, ou en cette quantité.

Le 1er conseil que l’on va donc vous donner aujourd’hui va être de vous accorder du temps pour vous connecter ou reconnecter à votre corps, reprendre conscience de son « existence », de sa place et surtout de son importance !
Pourquoi ? Parce qu’une fois que vous serez connectés, vous serez plus disponible et plus à l’écoute de ce qu’il vous dit à travers vos sensations et vos émotions.
En écoutant bien (et en étant honnête avec vous-même), que vous disent-elles vraiment ? Vous demandent-elles vraiment d’aller dans le placard ou dans le frigo ? Ne vous indiqueraient-elles pas simplement qu’il est temps de revenir ici et maintenant c’est-à-dire de sortir de votre schéma de pensées qui vous entraîne dans ce « cercle vicieux » ?

Ok mais comment ? Pour arriver à écouter, j’aime parler de réussir à se mettre en état d’accueil. Vos émotions ne sont pas des ennemies, accueillez-les, souhaitez-leur la bienvenue car elles ont des choses à vous dire !
Généralement il est plus facile d’atteindre cet état en s’isolant, certaines personnes vont rester chez elles, se mettre dans une position confortable, fermer les yeux pour se couper de l’extérieur et voire comme plus clair à l’intérieur, quand d’autres vont aller marcher car c’est au contact de la nature que l’intérieur s’éveille.
Une fois connecté, il vous reste à simplement tendre l’oreille.
Prenez le temps de tester ce qui vous est le plus agréable et efficace, et abusez-en car je vous garantie qu’il est plus agréable d’accueillir une émotion que de chercher à la contrôler ou à l’étouffer en la « gavant » !
Par définition une émotion ne se contrôle pas, elle se vit, elle s’écoute car si elle est là c’est pour une bonne raison, pour vous délivrer un message que vous avez tout à gagner en l’écoutant !

Conseil n°2 : Se reconnecter aux sensations de faim et de satiété

La grande question à se poser avant de manger un aliment est la suivante :
* Est-ce que j’ai faim ?
* Est-ce que j’ai envie de manger cet aliment précis ou juste envie de manger quelque chose ?
On peut aussi essayer aussi d’évaluer le niveau de cette faim et de cette envie :
* Un peu ; moyennement ; beaucoup ?
Cela permet de savoir qui a « faim » : la tête ou le corps (besoins énergétiques).
* Qu’est ce qui va me faire plaisir ?
* Quels sont mes besoins ?

Le jour où l’on a très envie de quelque chose de spécifique, il faut « céder » et se laisser réconforter par cet aliment, en prenant son temps et en le dégustant en pleine conscience, notamment sans écran.
La culpabilité arrive souvent, cependant cela a peu d’intérêt et génère éventuellement un nouveau besoin de réconfort, qui peut se manifester sous la forme d’une nouvelle prise alimentaire.
Si l’envie est non spécifique, c’est-à-dire, on ouvre les placards ou le réfrigérateur, et on cherche quelque chose à manger, n’importe quoi, la réponse « alimentation » n’est pas la bonne réponse à cette problématique.
Il y a un autre besoin derrière, reste à chercher lequel ? Et quelle est l’émotion cachée derrière (peur, ennui, colère, …) ?

Si la prise de poids est limitée (2-3 kg), le poids peut revenir à son « poids d’équilibre » naturellement avec l’écoute des sensations alimentaires.
Une expérience à tenter par exemple est d’attendre d’avoir faim pour manger le matin. Cela permet de tester son propre corps et d’affiner les quantités d’aliments ingérées.

Conseil n°3 : Proscrire, bannir les pensées et sentiments « négatifs »

Lorsque l’on mange pour faire taire ou soulager une émotion, le bénéfice se fait ressentir immédiatement, malheureusement il ne dure pas longtemps et cède généralement assez vite la place à des pensées et des sentiments « négatifs »  tels que de la culpabilité, de la honte, des pensées dévalorisantes de type « je suis nul(le) », « je suis incapable de me contrôler, de faire attention, de me retenir », « je suis faible », « je n’y arriverai jamais », … et dont vous avez absolument besoin de vous défaire, de les proscrire, de les bannir de votre vocabulaire !
Tout cela ne vous est d’aucune aide ou utilité car ce qui est fait est fait, vous ne pouvez pas revenir en arrière, vous avez mangé ce paquet de chips, ce saucisson, ce paquet de gâteau ou cette tablette de chocolat.
Vous dévaloriser ne vous fera pas éliminer les calories, au contraire cela viendra renforcer tout ce qui a fait que vous avez mangé cela.
Ainsi vous ne faites qu’amener de l’eau à votre moulin or ce moulin là vous avez besoin de le mettre à sec ou de le faire tourner dans l’autre sens selon les perceptions de chacun.

Pour y arriver, je vous invite à regarder la situation dans sa globalité et d’arrêter de vous focaliser sur votre alimentation. Vous avez vécu une situation inédite, délicate, perturbante et vous vous maintenez, vous adaptez, vous sauvez comme vous le pouvez avec les moyens dont vous disposez à l‘instant T.
Confinés chez nous pendant des semaines, la liste des solutions n’étaient pas si longue, à part le frigo, la télé, internet et 1h de sortie au grand air par jour, vous ne disposiez pas de grand chose !
Aujourd’hui les choses évoluent, le retour à la « normale » est certes progressif mais imminent, vous allez pouvoir passer à autre chose à votre rythme et pour cela, la meilleure chose à faire est d’accepter la façon dont vous avez réagit à tout ceci, qui était la meilleure à ce moment là car s’il y en avait eu une autre, meilleure, vous l’auriez faite !
Les mots d’ordre ici vont être « bienveillance » et « tolérance », soyez-le le plus possible envers vous-même, comme vous seriez pour vos proches ou pour n’importe quelle personne qui en aurait besoin.
Acceptez qu’à situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles et qui dit exceptionnel dit aussi temporaire, rien n’est perdu, tout est à gagner et votre présence sur ce blog à lire cet article prouve bien que la démarche est déjà enclenchée !

Conseil n°4 : Prendre du temps pour soi

L’idée est de prendre des petits moments de pause, soit un peu de sport à la maison, avec YouTube ou une autre application de sport par exemple, ou bien dehors, faire une activité que l’on aime et qui nous fait plaisir.
Ex : lecture, jardinage, méditation, …

Cela a directement un impact positif sur l’alimentation.
Ces activités génèrent de la détente et une réduction du stress, et donc moins d’envies de manger émotionnelles.

Conseil n°5 : Reprendre le « contrôle » de ses pensées

Tout ce temps pour vous va vous permettre de vous reconnecter à votre corps comme nous vous le recommandons dès le 1er conseil, il va aussi et surtout vous aider à vous couper de toutes ces pensées « négatives » que vous avez pu avoir sur vous, sur la situation, etc.
Nos pensées…nous pensons souvent en être « esclave » parce qu’on ignore que l’on peut les contrôler et de ce fait on ignore encore plus comment.
Saviez-vous que 80% de nos pensées quotidiennes sont répétitives ? Ce qui veut dire qu’au court d’une journée vous pensez à 80% aux mêmes choses…c’est énorme !
Et quel dommage !

Comment mettre un terme à ces pensées ? Et bien tout simplement en leur disant « Non », en les refusant et en les remplaçant par des pensées « positives », et par positives j’entends des pensées qui vont vous permettre de vous sentir bien, d’avancer et non des pensées utopiques voire illusoires comme « Tout va bien », « Tout le monde est gentil », …, le but n’étant pas de troquer un problème pour un autre mais bien d’apporter une solution.

Réussir à contrôler ses pensées demande de l’entrainement car notre cerveau est un petit feignant 😀
Il est plus facile pour lui d’être négatif, il va donc falloir vous armer de patience, de volonté, de courage, de détermination ou que sais-je encore pour que cela finisse par devenir automatique et qu’un jour vous vous rendiez compte qu’il vous est difficile d’avoir une pensée négative.

Voici quelques petites astuces quotidiennes qui vont vous aider à renverser la vapeur :
* Tourner toutes vos phrases au positif
Ex : « Je ne veux plus avoir peur. » deviendra « Je veux être courageux ».
* Bannir de votre vocabulaire les formules comme « ne pas », « ne plus », « oui mais », « jamais », « toujours », …
* User et abuser des formules comme « je veux », « j’ai le droit », « je mérite », « je m’autorise », « j’ai envie », …
* Faire la liste de tout ce que vous voulez, ce dont vous avez envie et lire cette liste tous les matins au réveil pour vous donner de l’élan pour la journée
* Répéter cette liste 10, 20 fois par jour, pourquoi pas même la chanter !
* Lister au coucher 3 voire 5 choses positives qui vous soient arrivées dans la journée, les plus simples ! Ainsi vous vous coucherez sur de belles pensées laissant le loisir à votre cerveau de travailler dessus toute la nuit car c’est ainsi qu’il fonctionne.
Alors que vous dormez, lui continue de traiter les informations et va s’attarder sur les dernières reçues donc plus elles seront positives plus le travail de la nuit le sera aussi et plus vous vous réveillerez positif et positive le lendemain, prêt ou prête à démarrer une nouvelle belle journée.

Conseil n°6 : Maintenir un bon sommeil

Dans l’idéal, il est nécessaire de maintenir ou retrouver un sommeil de qualité.
Quand nous dormons mal ou peu, nous mangeons davantage, et donc nous prenons du poids.
C’est notamment une question hormonale, un mauvais sommeil stimule la production de ghréline (hormone de la faim), et donc nous avons plus d’appétit.
Une petite sieste ou une pause de quelques minutes peut être bénéfique, au lieu de manger quelque chose, pour pouvoir recharger ses batteries et finir sa journée correctement.

En bref

La clé de votre équilibre va résider en votre capacité à vous recentrer, reconnecter à vous, vos besoins, vos envies et donc à votre corps.
N’oubliez pas qu’il est loin d’être votre ennemi, au contraire il est votre meilleur allié si vous lui laissez la possibilité de vous le montrer !

Sachez que toutes nos pensées ont des répercussions immédiates sur toutes les cellules de notre corps, plus vous serez ami avec lui, en lui envoyant le plus de pensées positives, plus il s’en portera bien et vous le ressentirez instantanément !
Prenez soin de vous !

Pour voir ou revoir le live

Merci et à très bientôt.
Lauriane


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s